Tout ce qu'il vous faut pour vous équiper!

 

Guide d’achat d’équipement d’escrime

 

 Ce n’est pas simple de faire l’achat d’un équipement d’escrime ou d’un vêtement, d’autant plus que les fournisseurs n’ont pas pignon sur rue. Ici nous vous partageons notre expérience:

- Tout d'abord, assurez-vous que votre jeune ou vous-même êtes sûr de vouloir continuer.

- Ensuite, assurez-vous que le choix de l’arme est définitif, car l’équipement est différent pour le sabre, l’épée et le fleuret.

- Aussi, vérifier si de l’équipement usager est disponible, en parlant avec les entraîneurs. Souvent, ils possèdent des fournitures supplémentaires, ont des contacts et savent où et quand vous pourriez vous procurer ce dont vous avez besoin. 

- Il serait pratique de planifier vos achats sur plus d’une saison et selon les besoins de compétition. Vos choix dépendent aussi de vos valeurs en terme de sécurité et d'hygiène.

L’ordre et les délais dans lesquels vous achèterez les différents vêtements et équipements varient selon votre budget et vos valeurs. Pour la sécurité, on commence par le pantalon, car le reste peut être prêté. Si l’hygiène est votre préoccupation, commencer par le gant, le masque et la veste. Si vous voulez récompenser les efforts, l’achat de l’arme est tout indiqué.

 

Le gant

Il faut choisir un gant lavable. La longueur des doigts doit être adéquate et l’ampleur ne doit pas gêner les mouvements. Si la grandeur est bonne en longueur, il sera un peu serré lors de l’achat sans plus. Il deviendra très confortable lors du port. Un gant coûte environ 20$.

Le masque

Il existe des masques qui ont un intérieur qui se détache pour le lavage, des masques avec un intérieur imperméable qui n’absorbe pas la sueur (à essuyer après usage) et les réguliers qui se nettoient à la main avec un chiffon humide. La grandeur idéale assurera un confort et permettra le port de lunettes si votre jeune en a besoin. Le masque ne doit pas ballotter lorsque la tête bouge. Des ajustements sont possibles.

Les masques de sabre sont différents. Il est préférable d’acheter tout de suite un masque électrique régulier, éventuellement il faudra se procurer un masque qui satisfait les exigences de la fédération internationale d’escrime (FIE), mais ils sont beaucoup plus dispendieux. Ils sont obligatoires pour les compétitions canadiennes. Les masques avec visière transparente sont de plus en plus présents et sont obligatoires pour les compétitions internationales. Les prix varient de 100$ à 700$ pour les masques avec visières.

 

L’arme

L’achat de l’arme a un caractère symbolique et est une fierté pour l’athlète. Il doit en prendre soin. Les lames s’oxydent. Il faut les protéger de l’humidité et les nettoyer de temps en temps à la pierre ponce. On peut ranger l’arme dans un tuyau d’isolant dont on bouche l’extrémité par un ruban de « duck tape ». Ça évite aussi de tacher les vêtements dans le sac.

 

Il y a différentes prises, en particulier à l’épée et au fleuret. On achète tout de suite une arme électrique. À partir de 15 ans, une lame de meilleure qualité vaut la peine, car elle est plus solide.

 

Lorsqu’on fait régulièrement de la compétition, il est recommandé de posséder deux armes identiques : même prise, même poids et balancées exactement pareilles.

 

Les prix varient selon le choix des pièces et de la qualité de la lame. On peut compter environ 125 $ pour un sabre de débutant, et plus pour un fleuret ou une épée.

 

Le sac

 

Il y a peu de sacs de transport achetés dans le commerce qui peuvent contenir une arme à cause de la longueur. Un sac de rangement de carabine ou de golf peut dépanner, mais il vaut mieux acheter un vrai sac d’escrime. Le sac doit contenir ce qu’on apporte en compétition : masque, veste, pantalon, équipements électriques, armes et lunch. Certains sacs ont des compartiments; les armes d’un côté et les vêtements de l’autre. D'autres sacs sont munis d’une pochette amovible qui augmente la capacité du sac pour les voyages. À l’épaule ou à roulettes, ils se transportent bien, mais les sacs à roulettes sont plus lourds. Les prix varient de 50$ à 300$.

 

Les souliers

Un bon soulier de sport de raquette bien ajusté est abordable et adéquat. Ce que les souliers d’escrime ont de plus, c'est : un renfort du côté du gros orteil, un talon qui ne retrousse pas, parfois un renfort supplémentaire à la cheville en hauteur. Certains modèles sont asymétriques (pied arrière et pied avant différents). Les chaussures spécialisées vont de 150$ à 300$ et plus.

Les bas

 

Un bas de soccer fait l’affaire du moment qu’il arrive en haut du genou. Les bas de couleurs ne sont pas refusés. Ils sont faciles à trouver en été. En hiver, on en trouve dans les magasins spécialisés en soccer ou chez les fournisseurs d’escrime (de 15$ à 20$)

 

Les vestes

 

Les vestes faites de coton protègent bien et se lavent bien, mais elles manquent de souplesse et peuvent être lourdes et chaudes. Les vestes de tissu extensible sont confortables, mais elles changent de couleur avec le temps et doivent éviter la sécheuse. Les vestes approuvées par la FIE pour les compétitions internationales, peuvent être en coton ou en kevlar. Ces dernières sont plus légères, plus souples, plus minces et plus … chères (300$) !

Les vestes électriques sont fragiles et s’oxydent facilement. Il faut éviter de les comprimer et il faut leur éviter l’humidité. Dès le retour à la maison, il faut les suspendre pour qu’elles sèchent. Certaines sont lavables selon les instructions du fabricant. L’inscription du nom dans le dos est obligatoire pour les compétitions aux États-Unis. Ceux qui font le lettrage sont rares, si on en rencontre un, vaut mieux profiter de l’opportunité.

Lors des compétitions, les équipements et le masque sont vérifiés. L’armurier les marque à chaque fois.

 

  • L’équipement électrique pour le sabre

Il faut la veste (couvre les bras et le tronc), le masque, un fil de tête, un fil de corps avec une martingale (empêche la connexion de se défaire ou d’arracher) et une manchette.

  • L’équipement électrique pour le fleuret

Il faut la veste qui couvre le tronc seulement et les fils de corps.

  • L’équipement électrique pour l’épée

Il faut tout simplement des fils de corps.

 

 

 D’autres choses qui peuvent être utiles

Un sous-plastron. Une épaisseur de plus ça protège mieux et c’est plus confortable. Pour les compétitions canadiennes, le sous-plastron peut être exigé. 

 Du ruban adhésif métallique. Il sert à couvrir les portions oxydées du masque et de la veste électrique pour que l’équipement soit autorisé pour la compétition.

Une talonnette pour le talon qui est en avant. On en trouve différents modèles dans les pharmacies ou dans les boutiques de randonnée pédestre (de 10 à 20$).

Une chevillière pour ceux qui ont l’entorse facile. On en trouve dans les pharmacies, mais la meilleure est la marque ASO vendue chez un orthésiste à 75$.

 

 

Les fournisseurs 

 

Ils sont présents lors des compétitions et vendent des marques différentes : PBT, All Star, Blue Gauntlet, etc. Parfois, ils n’ont pas toutes les grandeurs mais on  peut les commander. Il faut prévoir le délai de livraison. En dehors des jours de  compétition, il y a deux fournisseurs dans la région de Montréal : 

 

M. Mario Bergeron 

Représentant de la compagnie PBT Hungary 

Escrime 2 Fencing 

3311 François Brassard 

Boisbriand 

Tél : 450-434-9638 

Fax : 450-437-1996 

Escrime2Fencing@sympatico.ca 

 

 

M.Dominique Tesseire 

IMEX SPORT 

710, rue Marco Polo 

Tél : 450-449-0651 

Fax : 450-449-6388